Information

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque

L'insuffisance cardiaque est un trouble complexe dont la cause est généralement associée principalement à une diminution de la contractilité myocardique.

L'insuffisance cardiaque peut être aiguë ou chronique. En règle générale, l'insuffisance cardiaque se développe sous une forme chronique. Dans ce cas, l'insuffisance cardiaque se développe progressivement et est associée à un épuisement constant des capacités compensatoires du corps. Le cœur avec insuffisance cardiaque change de taille vers le haut, le muscle cardiaque devient plus dense.

Parmi les symptômes de l'insuffisance cardiaque, la principale place appartient à l'essoufflement, c'est ce symptôme qui est le plus prononcé dans les différentes classes de la maladie. En plus de l'essoufflement avec insuffisance cardiaque, les symptômes suivants se produisent: cyanose des téguments du corps, diminution de l'activité physique et autres.

Dans le traitement de l'insuffisance cardiaque, comme dans le traitement de nombreuses autres maladies, le patient lui-même joue un rôle important, qui doit suivre strictement toutes les recommandations du médecin. Le traitement de l'insuffisance cardiaque est complexe, une étape importante est le traitement de la maladie sous-jacente qui a provoqué le développement de l'insuffisance cardiaque.

Parmi les médicaments utilisés dans le traitement figurent les diurétiques, les glycosides cardiaques, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine et d'autres classes de médicaments. Le but du traitement est d'améliorer la qualité de vie du patient et d'augmenter sa durée.

L'insuffisance cardiaque est une maladie grave. Quant à la maladie, l'insuffisance cardiaque ne l'est pas réellement. Cependant, c'est précisément l'opinion qui est répandue parmi la population. Qu'est-ce que l'insuffisance cardiaque? L'insuffisance cardiaque est une combinaison de signes pathologiques qui se développent en raison du fait que le cœur n'est pas capable de faire face à la charge qui lui est imposée. Ces signes comprennent, par exemple, un essoufflement, un gonflement des jambes et d'autres.

En règle générale, l'insuffisance cardiaque est chronique. De plus, cette forme d'insuffisance cardiaque est la complication la plus courante des maladies du système cardiovasculaire. Il faut comprendre que toute maladie cardiaque contribue à une diminution de sa capacité à fournir au corps une quantité normale de sang, ainsi les maladies cardiovasculaires entraînent une diminution de la fonction de pompage du cœur.

L'insuffisance cardiaque se développe progressivement. En effet, il s'agit d'un processus assez lent, car le mécanisme de développement de l'insuffisance cardiaque comprend plus d'une étape. En simplifiant le mécanisme de développement de l'insuffisance cardiaque, les étapes suivantes peuvent être distinguées. À la suite de maladies cardiaques existantes, la charge sur le ventricule gauche de l'organe augmente, ce qui entraîne une hypertrophie du myocarde (c'est-à-dire une augmentation du volume du muscle cardiaque). Dans de telles conditions, pendant un certain temps, le cœur parvient à maintenir la circulation sanguine à un niveau normal. Cependant, après un certain temps dans le myocarde épaissi et élargi, il y a une violation de l'apport d'oxygène et de la nutrition. La raison en est que le système vasculaire du cœur ne peut pas s'adapter à un volume d'organe aussi considérablement modifié. Le dysfonctionnement du myocarde est causé par un certain nombre de changements survenant dans le cœur, notamment en raison de la sclérose du tissu musculaire. Le dysfonctionnement du myocarde se manifeste principalement par la violation des contractions et la relaxation du cœur. Ce dernier, à son tour, contribue au fait que la libération de sang dans les vaisseaux devient insuffisante et que la nutrition de l'organe se détériore également considérablement. L'insuffisance cardiaque entraîne des modifications dans d'autres organes (comme les poumons et les reins). Ainsi, le corps humain essaie d'aider le cœur.

Les capacités compensatoires du corps diminuent constamment à mesure que l'insuffisance cardiaque se développe. Cela conduit à une augmentation de la fréquence cardiaque, le cœur n'est pas en mesure d'exécuter pleinement sa fonction de pompage, c'est-à-dire de pomper tout le sang du système circulatoire (grand et petit). Le fait que le cœur n'ait pas le temps de pomper le sang de la circulation systémique explique le fait que le ventricule gauche du cœur est fortement chargé. C'est le ventricule gauche du cœur qui souffre en premier. Ensuite, les symptômes classiques de l'insuffisance cardiaque apparaissent, en particulier un essoufflement. La dyspnée est particulièrement inquiétante pour le patient la nuit, lorsque le patient est en décubitus dorsal. L'essoufflement est une conséquence directe des processus de congestion sanguine dans les poumons, ce qui entraîne également l'apparition d'un œdème. Le développement d'une insuffisance cardiaque entraîne une augmentation de la taille du foie et l'apparition de douleurs dans la zone de l'hypochondre droit.

La forme aiguë d'insuffisance cardiaque se caractérise par un développement rapide. Contrairement à la forme chronique. L'insuffisance cardiaque aiguë peut se développer sur une période de quelques heures à quelques jours. En règle générale, l'insuffisance cardiaque aiguë se manifeste dans le contexte d'une exacerbation de la maladie principale. Si la classification appropriée est effectuée, on distingue généralement les formes d'insuffisance cardiaque chronique et aiguë, mais parfois elles parlent d'une phase stagnante. Qu'est-ce que ça veut dire? En général, la phase stagnante se produit dans l'insuffisance cardiaque aiguë et est associée aux processus suivants. La rétention de liquide dans les tissus du corps humain se produit en raison d'un ralentissement du flux sanguin, ce qui peut provoquer l'apparition d'un symptôme tel qu'un œdème pulmonaire. L'œdème pulmonaire met la vie en danger.

L'insuffisance cardiaque est une complication grave des maladies cardiovasculaires. C'est parce que l'insuffisance cardiaque se développe le plus souvent progressivement. À cet égard, au fil du temps, les manifestations de l'insuffisance cardiaque deviennent plus graves que les manifestations de la maladie sous-jacente, qui a provoqué le développement de l'insuffisance cardiaque elle-même. Souvent, la cause du décès d'un patient est précisément une insuffisance cardiaque. Les chercheurs américains affirment que les manifestations d'insuffisance cardiaque réduisent considérablement la qualité de vie du patient et, à cet égard, appellent le chiffre - 81%.

L'essoufflement est le principal symptôme de l'insuffisance cardiaque. Dans les cas graves, un essoufflement peut survenir même au repos. Cependant, l'essoufflement n'est pas le seul signe d'insuffisance cardiaque avancée. Ceux-ci incluent également une fatigue corporelle accrue, une fréquence cardiaque accrue et l'apparition d'un œdème. Ce dernier est causé par la rétention d'eau dans le corps humain. Avec l'insuffisance cardiaque, il y a une limitation de l'activité physique d'une personne.

Avec l'insuffisance cardiaque, la cyanose du tégument du corps apparaît. La raison en est évidente - un apport sanguin insuffisant. En raison de cette insuffisance, le triangle nasolabial et les ongles deviennent bleus et se produisent à température ambiante normale. L'insuffisance cardiaque entraîne des anomalies de la circulation sanguine. Ces écarts peuvent être soit remarqués directement par le patient lui-même, soit détectés par le cardiologue traitant.

Il existe plusieurs méthodes par lesquelles un cardiologue peut diagnostiquer une insuffisance cardiaque. Lorsqu'un spécialiste écoute le cœur, il constate la présence non pas de deux de ses tonalités, mais d'une piste, d'ailleurs, ce phénomène s'appelle «rythme galop». Un électrocardiogramme montre la présence de signes d'une maladie sous-jacente qui a provoqué le développement d'une insuffisance cardiaque chronique. Il y a une augmentation de la taille du cœur et, parfois, un œdème pulmonaire. Un échocardiogramme est effectué pour déterminer le degré de dysfonctionnement du cœur.

Il existe plusieurs classes d'insuffisance cardiaque chronique. Cette déclaration peut être faite sur la base de l'une des classifications données par la New York Heart Association. Considérons-les.

La première classe est caractérisée par les caractéristiques suivantes. Le groupe de patients appartenant à la première classe n'est pas limité dans l'activité physique, bien que l'apparition d'un essoufflement soit observée lors de la montée des escaliers au-dessus du troisième étage.

La deuxième classe peut être caractérisée par les caractéristiques suivantes. Premièrement, ici, il est déjà possible d'identifier une diminution de l'activité physique chez les patients, quoique dans une mesure insignifiante, mais des signes d'insuffisance peuvent se manifester même avec le stress quotidien habituel. Deuxièmement, en ce qui concerne l'essoufflement, son apparence doit être déjà notée lors de la montée au premier étage ou lors de la marche rapide.

La troisième classe est caractérisée par les caractéristiques suivantes. En ce qui concerne l'activité physique, par rapport aux deux cas précédents, elle est donc beaucoup plus limitée. Pour que les signes d'insuffisance cardiaque existante se manifestent, il suffit de peu d'effort physique. Ils peuvent apparaître même avec une marche normale, mais disparaissent généralement au repos.

La quatrième année peut être caractérisée comme suit. Les signes d'insuffisance cardiaque sont très dérangeants pour le patient, même au repos. Avec le moindre effort physique, les manifestations de l'insuffisance cardiaque deviennent beaucoup plus fortes.

L'objectif principal du traitement de l'insuffisance cardiaque est d'améliorer la qualité de vie du patient et d'augmenter sa durée. Une grande importance est attachée au traitement de la maladie à l'origine de l'insuffisance cardiaque. Il est souvent nécessaire d'utiliser des méthodes chirurgicales. Il est important de réfléchir aux moyens de réduire la charge sur le cœur, dans le cadre desquels le patient devrait penser à se limiter à l'activité physique, en laissant suffisamment de temps pour se reposer. En ce qui concerne un certain régime alimentaire, le patient doit essayer de réduire sa consommation de sel et d'aliments gras et ne pas oublier l'importance d'un mode de vie sain.

Les glycosides cardiaques sont le pilier du traitement de l'insuffisance cardiaque. C'était certainement le cas dans le passé. Cependant, même au stade actuel de développement, cette classe de médicaments continue de jouer un rôle important dans le traitement de l'insuffisance cardiaque, bien qu'elle soit beaucoup moins utilisée qu'au siècle dernier, et principalement aux stades initiaux du développement de l'insuffisance cardiaque. Ce type de médicaments a un effet sur l'amélioration du travail du myocarde et contribue également à améliorer la tolérance du patient à l'activité physique. Un grand manque de glycosides cardiaques consiste en leur accumulation dans le corps du patient, en termes plus scientifiques - cumul, à la suite de quoi, en cas d'accumulation d'une grande quantité de glycosides, un empoisonnement par ceux-ci peut se produire. Ce dernier a des traits caractéristiques. Il s'agit avant tout d'un ralentissement du pouls, de nausées et d'une perte d'appétit. Parfois, une intoxication par des glycosides cardiaques entraîne des interruptions du cœur, ce qui justifie des soins médicaux urgents.

Les diurétiques sont une deuxième classe de médicaments utilisés pour l'insuffisance cardiaque. Les diurétiques sont des médicaments diurétiques. En cas d'insuffisance cardiaque, des diurétiques sont prescrits en cas de rétention d'eau dans le corps. Ce qui conduit à l'apparition d'œdèmes et à une prise de poids. Les médicaments diurétiques comprennent, par exemple, le veroshpiron, le furosémide, le diacarbe et autres.

Dans le traitement de l'insuffisance cardiaque, d'autres classes de médicaments sont également utilisées (à l'exception des glycosides cardiaques et des diurétiques). En médecine moderne, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine sont largement utilisés dans le traitement des manifestations de l'insuffisance cardiaque. Ceux-ci comprennent, par exemple, le berlipril, l'énalapril, le lisinopril. Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine contribuent à l'expansion des artères, à la restauration de la fonctionnalité des parois vasculaires (la muqueuse interne, tout d'abord), ce qui conduit naturellement à la promotion du travail du cœur associé à la poussée du sang à travers les vaisseaux. Ces médicaments sont généralement prescrits à chaque patient souffrant d'insuffisance cardiaque. Pour certains patients, les cardiologues prescrivent des bêta-bloquants, qui aident à réduire le taux de contraction du muscle cardiaque. Ainsi, la privation d'oxygène du myocarde diminue et la pression diminue. Les bêta-bloquants comprennent le carvédilol, le métoprolol, le concor et d'autres médicaments. Plusieurs autres classes de médicaments sont souvent utilisées dans le traitement de l'insuffisance cardiaque.

Le patient joue un rôle important dans le traitement de l'insuffisance cardiaque. Il est obligé de suivre toutes les recommandations d'un spécialiste (et il y a généralement beaucoup de ces recommandations). Le cardiologue prescrit tout d'abord un certain régime au patient. Un régime qui ne comprend pas de quantités excessives de liquide et de sel de table est recommandé. Deuxièmement, le cardiologue conseille généralement les patients sur les points suivants: une activité physique modérée (souvent supervisée par un spécialiste), ainsi que la garantie d'un environnement calme au travail et à la maison. Du point de vue du traitement direct prescrit à un patient souffrant d'insuffisance cardiaque, il doit être principalement orienté vers le traitement de la maladie sous-jacente qui a conduit au développement de l'insuffisance cardiaque. Il peut s'agir d'une maladie coronarienne, d'un infarctus du myocarde, d'une cardiopathie valvulaire, d'une hypertension artérielle ou d'une autre maladie. Les mesures préventives sont importantes dans le traitement de l'insuffisance cardiaque.

La prévention de l'insuffisance cardiaque est le meilleur remède pour cela. C'est un fait incontestable. Comme indiqué ci-dessus, ce syndrome se développe dans le contexte d'autres maladies du système cardiovasculaire - en tant que complication. À cet égard, la prévention des maladies cardiovasculaires est d'une grande importance dans la prévention de l'insuffisance cardiaque. Il comprend des visites régulières chez un cardiologue, un traitement rapide et rationnel de l'hypertension artérielle, évitant un stress inutile sur le cœur. Quant à ce dernier, il est très important de maintenir le poids corporel à un niveau normal - après tout, son augmentation conduit à une augmentation directe de la charge sur le cœur. Malheureusement, les gens ne commencent à y penser que lorsque l'essoufflement commence à les déranger sérieusement. Tout le monde a probablement entendu plus d'une fois sur l'importance d'un mode de vie sain - abandonner les mauvaises habitudes, une alimentation saine, un mode de vie actif, etc. Mais combien de personnes perçoivent ces informations de manière rationnelle? Mais un mode de vie sain est la prévention de toutes les maladies et la garantie de la santé pendant de nombreuses années.

Limiter la consommation de sel pour prévenir l'insuffisance cardiaque est une étape importante. C'est le sel de table courant qui charge le cœur et les vaisseaux sanguins, si sa quantité est définie comme un excès. L'option la plus correcte en termes de prévention des maladies cardiovasculaires et, comme leurs complications, de l'insuffisance cardiaque est de limiter la consommation de sel. Il vaut la peine de s'habituer à manger des aliments légèrement salés. En général, il n'est pas nécessaire d'abandonner le sel, bien qu'il existe de telles personnes.Limiter la consommation de sel est beaucoup plus facile que de maintenir un régime alimentaire strict lorsque l'insuffisance cardiaque s'est déjà développée.

Le café et le thé sont des ennemis du système cardiovasculaire. Ils ont mis un stress assez fort sur elle. Bien sûr, nous parlons de consommation excessive de café et de thé. Bien sûr, une tasse de café au petit-déjeuner et trois tasses de thé pendant le reste de la journée sont non seulement sains, mais bénéfiques. Cependant, boire tasse après tasse et lutter ainsi contre la fatigue est néfaste. À cet égard, il est nécessaire de réfléchir soigneusement à la question de savoir s'il vaut la peine de boire la quatrième ou la cinquième (voire troisième) tasse de café assis devant l'ordinateur la nuit (et à tout autre moment).

Les boissons alcoolisées sont la clé du développement de l'insuffisance cardiaque. Les amateurs de ce genre de boissons sont capables d'argumenter et d'argumenter les scientifiques français. Ces scientifiques ont prouvé que le vin rouge avait un bon effet sur le cœur et les vaisseaux sanguins. Cependant, il ne faut pas se leurrer à ce sujet. Premièrement, les scientifiques ont prouvé l'effet bénéfique du vin de raisin sec naturel, et non de toutes les autres boissons alcoolisées. Deuxièmement, les scientifiques français ont parlé de petites doses quotidiennes et non de fêtes russes. Même de tels amendements ne peuvent pas être apportés au tabagisme, car il est en tout cas nocif.

L'activité physique exerce également un stress sur le cœur. Alors disons une personne sédentaire qui passe heure après heure devant l'ordinateur. Cependant, il a quelque chose à objecter. Premièrement, il y a des charges qui sont bénéfiques pour le cœur (l'activité physique est justement telle), et il y a celles qui ont un effet néfaste (abus d'alcool, tabagisme, etc.). Vous devez savoir que, pour ainsi dire, un travail cardiaque «inactif» ne mènera à rien de bon non plus. Alors que l'activité physique contribue à renforcer le myocarde - le muscle cardiaque. Ainsi, l'activité physique sur le corps est utile, elle constitue une excellente prévention de l'infarctus du myocarde et, bien sûr, de l'insuffisance cardiaque aussi.


Voir la vidéo: Insuffisance cardiaque aiguë en 3 étapes - Partie 1 - Docteur Synapse (Octobre 2021).